Work
Cataloguing Language  |   French   ·  English

Noah’s lost son in the Qurʾān

Author

Date of creation
  • 2017   Gregorian
      
Preferred title

Noah’s lost son in the Qurʾān   English  

Work type Single work
Non-literary work Discursive work
Work manifested Article
Work genre Textual work
Audience

Adult, serious

Summary

Dans le verset coranique 11 (Hūd), 42-47, Noah s’adresse à l’un de ses fils et le prie d’entrer dans l’Arche. Le fils de Noé refuse de s’exécuter, arguant qu’il a l’intention de trouver refuge dans une montagne contre le Déluge. Quand son fils est perdu dans le Déluge, Noé se tourne vers Dieu afin de Lui demander de pardonner à son fils. Dans le présent article, nous examinerons la relation de cet épisode coranique avec des thèmes plus importants du Coran—que l’on peut également voir dans les récits sur Abraham et son père—concernant la disposition du croyant envers les incroyants et, plus particulièrement, les membres de la famille. Après une étude des théories antérieures à propos de ce passage, nous avancerons que le récit du fils perdu de Noé (qui ne se trouve pas dans la Bible) est particulièrement lié à Ezéchiel 14, un passage qui traite, en toute hypothèse, d’un fils indigne de Noé. En conclusion, nous soutenons que ce passage est un exemple important de la façon dont le Coran emploie et transforme des traditions antérieures afin d’avancer ses propres arguments religieux.

Summary

In Kor 11 (Hūd), 42-47 the Qurʾān has Noah address one of his sons and plead with him to enter the ark. Noah’s son refuses to do so, explaining that he plans to seek refuge from the flood on a mountain. When the son is lost in the flood, Noah turns to God in order to ask that his son be forgiven. In the present article, I discuss the relationship of this Qurʾānic episode with larger themes in the Qurʾān—seen also in the material on Abraham and his father—regarding the believer’s proper disposition towards unbelievers, and unbelieving family members in particular. After a study of earlier theories about this passage, I propose that the account of Noah’s lost son (not found in the Bible) has a particular relationship to Ezekiel 14, a passage which speaks hypothetically of an unrighteous son of Noah. In conclusion, I argue that this passage is an important example of how the Qurʾān applies, and transforms, earlier traditions in order to advance its particular religious arguments.

Diamond   W 220097

Created at 19-07-2017 by Dalal Adib (IDEO)

Updated at 19-07-2017 by Dalal Adib (IDEO)